Connect
To Top

Jessica Malaury : “Pas de meilleur langage “

Du 07 au 13 Mars 2020, s’est tenue à Cotonou, la 1ère édition de la SEPHOBE (Semaine de la Photographie du Bénin). Une exposition a eu lieu sur ladite semaine portant sur “Les Violences faites aux femmes”. Lors de la soirée de clôture dudit évènement, les talents ont été primés et la première place revient à Jessica Malaury. Qui est-ce? Quelle est son histoire? Allons à sa rencontre…

Coucou Jessica. Comment vous portez vous? Veuillez bien vous présenter aux internautes svp

Bonjour US. Je vais bien merci. Alors à l’état civil, je suis Jessica Malaury DEGBOHIN. Âgée de 25ans, je suis artiste photographe.

Vous vous êtes révélée à travers une exposition qui n’est pas passée inaperçue sur la toile. dites nous un peu comment cela s’est fait…

(smile) Tout s’est fait très vite. D’abord, j’étais tombée par hasard sur l’annonce sur facebook puis une amie au Sénégal (je crois bien) me l’a renvoyée. Puisque je travaillais déjà sur le projet photo bien avant, cela m’a permis de vite voir les détails importants avant d’envoyer ma candidature et vous connaissez la suite.

Avez-vous toujours fait de la photographie?ou cela ne se résume qu’à un hobby pour vous?

Difficile à dire dirais-je! j’ai fait des études en sciences humaines et sociales (psychologie clinique) mais ma passion pour les belles images remonte à très longtemps. Je me rappelle qu’aux cours primaire et secondaire, j’étais une férue de dessins puis vint l’an 2011. Là, le déclic pour la photographie s’est fait et dès lors, j’ai laissé le crayon pour l’appareil photo.

Après votre formation universitaire, tout laisser tomber pour la photographie, comment ont réagit les parents et proches?

6 ou 7 ans en arrière, mon père aurait été contre mais il s’en est allé en 2013 (Paix à son âme). Quant à ma mère et mes soeurs, le soutien est venu tout naturellement.

Hummm!! D’abord “dessinatrice” puis “photographe”, avez-vous d’autres talents cachés à révéler aux internautes?

Je ne dirai pas que j’en ai spécialement mais je me suis déjà essayé à la conception de bijoux et la coiffure entre autres mais bon..seule la photographie me permet de mieux m’exprimer.

Sans nous tromper, nous pouvons dire que Jessica Malaury est une bricoleuse dans l’âme donc!?

Sans commentaires (rires)

Jessica Malaury et quelques unes de ses œuvres.

Nous avons remarqué que vos images sont en blanc-noir. Est-ce un choix de carrière?ou juste pour cette exposition précisément?

Je tiens à notifier que c’est d’abord ma première exposition de même que la série de photo présentée. Pour ce qui est des couleurs, je trouve que je m’exprime mieux en noir et blanc. Pour moi, il n’y a pas meilleur langage car ça transmet plus les émotions.

Wow! Première expo et premier sacre! Face à cet exploit, comment se sent votre mentor?

Humm…je dirai qu’Il doit être fier de sa création que je suis car mon mentor, c’est Dieu. En fait, je n’ai pas fait de formation professionnelle en photographie. J’apprends via youtube ou en observant mon entourage car je m’inspire de diverses sources.

7 exposants, 3 pays représentés et vous qui avez été nominée. Quel sentiment vous a animé à cet instant précis?

Indescriptible … Je dirai juste “fierté et plus de confiance en moi”

Des projets d’avenir? Des collaborations?

Oui, je désire me perfectionner,déjà en commençant par l’acquisition d’un minimum de matériels. Il y a une campagne de crowdfunding qui est entrain d’être étudiée à cet effet; mettre en vente les tableaux dans l’espoir que de généreuses âmes participent à l’appel. J’envisage des collaborations dans l’avenir mais pour le moment, j’ai bien ma liste en tête.

Alors Jessica, si vous deviez lancer un coup de coeur via notre plateforme, que serait-il?

Je lance un coup de cœur aux amoureux d’art, les collectionneurs ou les galeristes, venez découvrir mon travail et pourquoi pas vous procurer des tableaux de la série photo : Au fond du noir.

Un mot de fin?

Aux merveilleux abonnés de URBAN STAGE merci de faire un tour sur ma page Facebook et laisser un commentaire, un like et pourquoi pas partager la page. La force est dans le partage dit-on.

Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles dans Arts plastiques